Centres Fe-S et antibiotiques: un switch au cœur de la résistance

Résistance aux antibiotiques : importance de la disponibilité en fer

La bactérie Escherichia coli devient résistante à certains antibiotiques si elle se développe dans un environnement pauvre en fer. Selon une étude menée par les chercheurs du Laboratoire de chimie bactérienne (CNRS / Aix-Marseille Université) à Marseille, la concentration en fer influe directement sur la perméabilité des bactéries aux antibiotiques. Les scientifiques ont montré que les « centres fer-soufre », des entités chimiques essentielles chez tous les organismes vivants, jouent un rôle central dans le changement de perméabilité et dans l’augmentation de résistance aux aminoglycosides, une famille d’antibiotiques. Publiés le 28 juin 2013 dans la revue Science, ces travaux ouvrent de nouvelles perspectives pour comprendre le mécanisme d’émergence des pathogènes résistants.

Modèle de l'étude
 
Contacts chercheur au Laboratoire de chimie bactérienne (CNRS / AMU) :

Frédéric Barras
T 04 91 16 45 79

Benjamin Ezraty
T 04 91 16 46 59

Références de l’article :
Fe-S Cluster Biosynthesis Controls Uptake of Aminoglycosides in a ROS-Less Death Pathway. Benjamin Ezraty, Alexandra Vergnes, Manuel Banzhaf, Yohann Duverger, Allison Huguenot, Ana Rita Brochado, Shu-Yi Su, Leon Espinosa, Laurent Loiseau, Béatrice Py, Athanasios Typas, Frédéric Barras. Science, 28 juin 2013